#VenezVerifier – Etape #3 – tous à la mer avec Fleury Michon !

Hello, voici l’histoire de la 3ème étape de la campagne #VenezVerifier de Fleury Michon a eu lieu le 31/05 très tôt le matin.  (est-ce la dernière pour moi ? Réponse très bientôt).

RDV à la gare Saint-Lazare à 7h30 direction Le Havre où dois ce dérouler les épreuves physiques de la séance d’amarimage… mais bien sûr, étant THE boulet incarné, je me trompe de gare (j’étais à Montparnasse) et je loupe le train malgré mon sprint dans les couloirs du métro parisien et les escalators. Armé de détermination, je réussis tout de même à dénicher le billet pour le prochain train qui part 1h après. Me voilà dans le train, totalement en panique à l’idée déjà d’avoir loupé le 1er train mais surtout à l’idée de devoir nager dans un grand bassin et avec CHRONO. Les arrêts défilent et j’arrive enfin au Havre. Le sprint reprend afin d’essayer de rattraper mon heure de retard sur les autres blogueurs, j’enchaine épreuve de 200m nage libre, chrono sur 50m nage libre, et chrono 50m nage libre HABILLÉ. Déjà qu’en maillot je nage pas terrible-de-ouf, alors habillé… on ne peux plus du tout s’aider de la propulsion des jambes, les pieds sont lourds avec les baskets, du coup la panique nous envahit mais je l’ai FAIT, je suis arrivée au bout ! Et même si je n’étais pas dans les temps, ces épreuves restent quand même une grosse fierté car je n’ai pas lâché l’affaire…

SNSM - Une Geekette En Cuisine

Le temps de prendre une petite douche et un déjeuner léger, il est déjà temps de passer à la seconde partie des épreuves avec la SNSM : dans la mer. Aïe aïe aïe. LA MER. Cet endroit où nous n’avons pas pied. MA HANTISE. Heureusement les sauveteurs en mer ont pris le temps de nous détendre, de bien nous expliquer les consignes de sécurité, et surtout de nous encadrer.

Une Geekette En Cuisine

Place à l’épreuve de la combinaison, un sauveteur nous montre comment l’enfiler et que surtout nous devons la mettre en moins d’1 minute ! Personne n’a réussi à battre le record mais Sonia n’était pas très loin avec 1min15 au compteur ! Ensuite, nous sommes montés à bord de la vedette et direction la MER. Après quelques minutes de navigation ( et un passage vers la salle des machines qui nous a bien retourné l’estomac), nous nous arrêtons afin de lancer le radeau de sauvetage, une espèce de TRÈS LOURDE VALISE BLANCHE que l’on doit actionner en tirant sur une cordelette qui elle-même fait en sorte de percuter la cartouche qui actionne son ouverture. Tout un programme. Avec mon groupe (le 1er des 2 groupes) nous avons eu la lourde tâche de lancer le radeau de sauvetage à la mer en l’ayant au préalable attaché à la vedette, une fois le radeau déployé, nous avons dû sauter 1 à 1 dans l’eau (aaaaaaaaarrrrrrggggggghhhhh), de nager sur le dos afin de former une fil indienne pour rejoindre le radeau et sa magnifique échelle en corde (ps : merci Anthony de m’avoir balancer dans le radeau, sans toi je n’aurais jamais réussi). Une fois dans le radeau, une autre épreuve nous attendait : résister au mal de mer et à l’odeur de plastique du radeau de sauvetage. Dur dur, heureusement qu’il y a avait une ouverture à proximité, j’ai pu passer ma tête à l’extérieur comme les petits chiots dans les voitures. (hashtag la référence). Au retour de la vedette, nous étions repartis pour une file indienne sur le dos afin de regagner la passerelle.

Une Geekette En Cuisine

Vivement le retour sur la terre ferme ! Mais avant cela nous devions attendre que le 2nd groupe fasse leur épreuve d’amarimage et là, grosse lutte pour retrouver une température normale (cette combinaison donne vraiment chaud) et de calmer mon début de mal de mer. Les copains blogueurs ont brillamment réussis l’épreuve et nous avons pu rentrer OUF.

Une Geekette En Cuisine

Après un bon gros goûter et dose de sucre, nous avons pu assister à la projection d’un film et d’un powerpoint qui nous expliquait les dangers de la mer et comment s’en prémunir. Très instructif malgré l’aspect un peu “école”.

Je tenais à remercier l’équipe de sauveteurs en mer SNSM du Havre qui nous a accueillit ce jour-là, grâce à la team, je n’ai pas eu trop peur en mer et j’ai réussi à accomplir mes objectifs personnels et à me dépasser ! À aucun moment je ne me suis sentie en danger, vous faites vraiment un boulot (bénévole) exceptionnel ! Merci à Fleury Michon de nous avoir permis de vivre ces épreuves et ces étapes dans l’enquête #VenezVerifier, une expérience inédite (mais je veux quand même aller en Alaska hein). Merci aux anges et aux girls du P.S pour cette organisation et cette bonne humeur. Merci enfin à tous les copains-copines blogueurs avec qui j’ai pu vivre ces moments intenses en mer, et avec qui j’ai pu partir en fou rire dans l’intercité du retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *