Le bicarbonate, cet ingrédient naturel et magique

Une Geekette En Cuisine - bicarbonate Nicolas Palangié

Pour changer un petit peu, parlons un peu écologie aujourd’hui sur le blog. L’écologie est un sujet qui me préoccupe depuis environ 6 ans, soit depuis que j’ai eu mon 1er appart. Je suis toujours à la recherche de solutions écologiques afin de prendre soin de moi mais aussi et surtout de notre chez nous.

Depuis environ 2 ans, je suis passé aux produits nettoyants écologiques Rainett pour ne citer qu’eux, pour le linge (lessive et adoucissant), pour nettoyer les pièces comme la cuisine et la salle de bain. Pour les sols nous avons investi dans un nettoyeur vapeur afin d’utiliser encore moins de produits ménagers et également réduire nos déchets. Pour l’instant nous sommes en « écoulement de stock » de produits ménagers, mais dès que nous n’aurons plus rien, nous passerons quasiment au nettoyage vapeur. Comme ça, pas de déchets ni d’intoxication par produits plus ou moins toxiques.

Mais le sujet du jour est le BICARBONATE. Une petite merveille que j’ai découverte grâce au livre de Nicolas Palangié aux éditions Eyrolles (profitez-en il est gratuit en format kindle sur Amazon !).

Qu’est-ce que le bicarbonate ?

Il s’agit d’une poudre blanche (un sel) composée de sodium, hydrogène, carbone et oxygène.

Le bicarbonate est souvent appellé « bicarbonate de soude » (mais n’est absolument pas corrosif comme la soude caustique !), « soude Solvay » d’après le nom de son inventeur ou encore bicarbonate alimentaire, de sodium, poudre à lever (le fameux baking soda des foodistas américaines).

 

Le bicarbonate dans l’histoire

Les Egyptiens l’utilisaient dans le domaine cosmétiques pour avoir une peau parfaite ainsi que dans la conservation des momies, les Romains eux s’occupaient de l’entretien du linge et pour les soins corporels. Les Chinois l’ont directement incorporés dans la cuisine tandis que les aventuriers de la conquête de l’Ouest l’utilisaient comme soins bucco-dentaires et afin de maintenir un niveau d’hygiène suffisant durant leurs déplacements.

 

Comment fabrique-t-on le bicarbonate ?

Il y a plusieurs manières de fabriquer le bicarbonate tel qu’on le connait, c’est-à-dire sous sa forme de poudre blanche. Dans le livre, nous apprenons que les Américains et créateurs de la société Church&Dwight (2ème producteur mondial du bicarbonate) extraient le trona (un minéral) dans les mines et que celui-ci passe par un procédé de calcination, dissolution et recristallisation. Ces différentes étapes permettent la purification du minerai.

Une autre méthode de fabrication plus écologique existe (ne fait pas appel au étapes de synthèse) mais elle n’est pas disponible en Europe et reste très limitée.

Même si le processus de transformation du bicarbonate est assez lourd, cela reste au final un produit écologique car le bilan de l’énergie grise est très réduite (somme de toutes les énergies nécessaires à la production, fabrication, utilisation et recyclage d’un produit). Et en plus, la production locale du produit permet de générer de l’emploi !

De plus, j’ai également appris que le bicarbonate était absolument sans danger pour la santé et l’environnement car il s’agit d’une molécule déjà présent dans notre organisme (sécrété par le pancréas mais aussi présent dans le sang, les larmes et la saline) et il participe à la constitution des coraux, coquillages, et crustacés ; dès lors que le CO2 de l’air entre en contact avec l’eau salée.

 

Comment utiliser le bicarbonate dans la vie de tous les jours ?

Comme je vous l’ai dit plus haut, je suis toujours à la recherche du « mieux vivre » en trouvant des moyens plus respectueux de l’environnement et ceux plusieurs domaines (déchets, consommation, composition des produits etc). Voici quelques pistes qui m’ont permises de réduire ma consommation de produits toxiques, mais surtout de consommer malin en limitant la production de déchets. Le bicarbonate est un ingrédient à avoir absolument chez soi car on peut l’utiliser pour beaucoup, beaucoup de choses :

  • cuisine :

_ Je lave mes légumes dans une solution d’eau et de bicarbonate alimentaire afin de nettoyer en profondeur la peau des légumes bio que je conserve pour certaines recettes comme les soupes ou sauce, où il n’y a pas besoin d’enlever la peau. Cela permet de décoller plus efficacement les potentiels risques de pesticides (on ne sait jamais) mais aussi les potentiels champignons et bactéries qui peuvent se trouver sur les légumes BIO car justement ils ne sont pas tués par les pesticides.

_J’incorpore un peu de bicarbonate dans mes pâtes levées afin qu’elles soient un peu plus aérienne, également utile pour aider une levure faible ou de mauvaise qualité à faire son boulot. Dosage : 2 cuillères à café par kilo de farine.

– Pour garder les légumes bien verts à la cuisson, j’ajoute 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans 1 litre d’eau. En plus, pour la cuisson des choux, cela permet de les rendre plus digeste et de moins sentir à la maison.

  •  jardin :

_ Pour lutter contre l’oïdium (moisissures sur les tomates notamment), je pulvérise 5 à 10 de bicarbonate par litre d’eau avec 2 cuillères à soupes par litre de savon noir ou de colza. Le bicarbonate va stopper la progression de cette moisissure (on peut l’utiliser en préventif) et le savon noir ou le colza joueront le rôle d’adhérence du bicarbonate sur les légumes ou fruits. Attention, comme toute méthode écologique, les effets s’amenuisent avec la pluie et le vent. Il faudra donc renouveler l’opération après chaque pluie.

  • entretien de la maison :

_Du bicarbonate et du vinaigre blanc pour une brillance inox sans pareil, et si vous ne diluez pas en entier le bicarbonate, cela peut faire un bon abrasif mais doux ! Sous l’effervescence, les taches se décollent rapidement et l’action abrasive du bicarbonate finalise le nettoyage. Vous pouvez aussi remplacer le vinaigre par une moitié de citron.

_Une coupelle de bicarbonate au fond de la poubelle ou au fond du frigo et adieu mauvaises odeurs ! Pensez à remuer de temps en temps le bicarbonate afin qu’il soit encore efficace (environ une fois toutes les semaines)

_ Pour économiser de la lessive et avoir un linge plus éclatant, diviser votre quantité de lessive par deux et ajoutez-y 2 cuillère à soupe de bicarbonate. Si vous souhaitez vous passer d’anti-calcaire, ajoutez 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc. (ne pas utiliser sur la laine et la soie)

_ Pour limiter la propagation des acariens dans la literie, saupoudrez 4 cuillères à soupe de bicarbonate sur le matelas, brossez pour faire pénétrer dans les fibres, laissez agir 8h et aspirez. L’idéal serait de faire la même opération 4 fois dans l’année.

_ Pour nettoyer votre four et neutraliser les odeurs, diluez un maximum de bicarbonate dans votre eau (je n’ai pas de quantité exacte à vous communiquer, il faut arrêter dès le bicarbonate ne se dissout plus dans l’eau). Transvasez dans un pulvérisateur et laissez agir toute une nuit et rincez.

  • hygiène :

_ Des baskets qui sentent la mort  ? Pas de problème ! OUT les aérosols néfaste pour la santé, il suffit de verser un peu de bicarbonate dans la chaussure pour assainir cet environnement idéal pour les bactéries responsables de mauvaises odeurs.

_Si vous sentez des pieds (sujet glamour, bonjour), vous pouvez faire un bain de pied avec 2 cuillères à soupes de bicarbonate dans 1 litre d’eau tiède. Détendez-vous pendant 20 minutes minimum.

_Pour assécher les boutons d’acné ou de fièvre, mélangez 1 volume d’eau avec 3 volumes de bicarbonate. Posez sur la zone à traiter, laissez sécher et rincer. Même si vous pouvez avoir le même résultat avec les huiles essentielles, cette solution au bicarbonate peut s’avérer utile en cas de déplacement ou voyage.

 Voici quelques exemples qui ont complétement changés ma manière de vivre et de consommer ! Ce ne sont que les premières étapes vers un mode de vie plus responsable mais j’ai bon espoir d’arriver au but ! (PS : sorry pour le roman !)

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour vivre plus « sainement » ? Adepte du bicarbonate ?

 

Ecrit avec gourmandise par
More from Mythily

Courge butternut farcie à la Fourme d’Ambert

S’il y a quelques mois, on m’avait dit que je parlerais de...
Lire plus

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *