Atelier au Musée du Parfum avec Jack Daniel’s – Single Barrel

Single Barrel Select - édition limitée pour fin amateurs de whiskey

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion d’être invité au Musée du Parfum pour en apprendre un peu plus sur les deux corps de métiers que sont la parfumerie et la distillation de spiritueux et ainsi découvrir un nouvel aspect du Jack Daniel’s, pour le moins surprenant. J’ai pu apprendre énormément de chose sur le parallèle entre le métier de “nez” parfumeur et “nez” maître distillateur, ainsi que sur les tours que pouvaient me jouer mes propres sens.

Test d'odeurs et profil olfactive Jack Daniel's au Musée du Parfum à Paris

Flacons d'apothicaire au Musée du Parfum

Parfumeur ou Maître distillateur ?

Les parfumeurs sont en perpétuelle formation, l’apprentissage ne s’arrêtant jamais vraiment. Et bien, pour le maître distillateur, c’est également le cas. Chaque note, chaque saveur, chaque évolution doit être retranscrite dans le vocabulaire des odeurs et dans leur mémoire. Nous apprenons tous les jours à reconnaître des odeurs dans notre quotidien comme le chocolat, l’odeur du petit-déjeuner, l’odeur de la cheminée qui crépite, le poisson pas frais… Ces odeurs constituent à elles seules, au même titre que nos autres sens, une mémoire à part. Des odeurs qui peuvent nous rappeler notre enfance ou de mauvais souvenirs, de délicieuses vacances ou le bureau… Mais j’ai pu apprendre lors de cette expérience, que ce que nous appelons l’odeur de “rose” par exemple, est en fait un leurre. La rose ou plus précisément son odeur, est composée de près d’une cinquantaine d’odeurs dont la citronnelle ! Fou non ?!

Des centaines d'odeurs composent un bouquet de roses, qu'en est-il du whiskey Jack Daniel's ?

Le Musée du Parfum nous a assuré que le goût était très lié à l’odorat et nous a proposé une expérience pour le vérifier et que vous pouvez reproduire chez vous :

  • bouchez vous le nez
  • mettez une graine de coriandre dans la bouche et croquez là (vous devriez ne rien sentir du tout)
  • libérez enfin votre nez, vous sentirez une vague d’épice envahir votre bouche !

C’est pour cela que lorsque notre nez est pris, nous perdons toutes sensations de goût ! 

Jack Daniel’s : une success story accidentelle : 

Jasper Newton Daniel dit “Jack Daniel” a lancé la distillerie en 1866 avec très peu d’argent en poche. De ce fait, il a dû acheter des tonneaux de seconde-main qui avaient préalablement contenu des poissons. Il a dû ruser pour faire partir cette odeur pestilentielle, l’eau et le whiskey ne suffisant pas à le désinfecter. Désespéré, il alluma une cigarette à côté du tonneau imbibé de whiskey et BOUM, il prit feu. C‘est à ce moment là, qu’il eu l’idée de faire brûler ses tonneaux pour donner un goût de bois fumé si caractéristique à son Bourbon, Jack Daniel’s.

Le saviez-vous ? Il est encore interdit de vendre de l’alcool à Lynchburg, la ville qui abrite la distillerie Jack Daniel’s. Cette exception date de la Prohibition et cela n’est pas près de changer !

Oui, un Bourbon, ce n’est pas une erreur ! A l’époque, le whiskey en vogue (et qui se vend le mieux) est le Bourbon (composée de près de 80% de Maïs et complété par du Seigle, de l’Orge, des levures et de l’eau). Or, Jack Daniel’s a perdu son “appellation” Bourbon après quelques années d’exploitation, son concurrent l’ayant poursuivit en justice pour “ajout de sucres” dans sa recette, ce qui est bien sûr interdit par l’appellation. Le Jack est filtré dans 3 mètres de hauteur de charbon de bois d’érable ce qui lui confère ce petit goût sucré. La cour a donné raison au concurrent et Jack s’est alors distingué en assumant sa différence : “it’s not bourbon, it’s not whiskey, it’s Jack”.

Les étapes de fabrication du Jack Daniel's

Nouvelles éditions de Single Barrel – la collection premium de Jack Daniel’s ! 

Après environ 1 heure d’expérimentation (sentir les parfums disposés devant nous, sensés nous rappeler les odeurs d’épices, de bonbons, de caramel, de bois fumé…) et à noter nos impressions et les arômes qui nous plaisaient, nous avons enfin pu passer à la dégustation ! J’ai pris énormément de plaisir à découvrir cette édition haut de gamme proposée par Jack Daniel’s, moi qui ne connaissaient que les références se vendant en supermarchés ou dans les bars comme le Jack Daniel’s classique, celui au piment ou encore au miel.

Dégustation des Single Barrel de Jack Daniel's lors d'une soirée au Musée du Parfum

Les Single Barrel, comme leur nom l’indique, sont issus d’un seul et unique fût, minutieusement sélectionnés par le Maître Distillateur. Ces fûts sont ensuite placés en hauteur dans l’entrepôt, là où il y a les plus gros écarts de température, afin que le bois réagisse avec le whiskey et fasse sa magie. Le jus est ensuite directement embouteillé à la main et numéroté (de son numéro de fût unique et de sa date de mise en bouteille à Lynchburg), sans aucune autre manipulation. Ces Single Barrel sont de véritables éditions très limitées avec chacune leurs spécificités. 

Jack Daniel’s Single Barrel Select :

Cette édition est celle qui se rapproche le plus de la version classique du Jack, tout en ayant son lot de compléxité et de puissance. Elle est idéale pour les amateurs de Jack souhaitant monter en gamme, tout en restant abordable et facilement accessible en France.

COMPOSITION – Maïs : 80% | Orge : 12% | Seigle : 8%
AU REGARD, il dévoile une robe profondément ambrée aux reflets chaleureux.
AU NEZ transparaissent des notes de chêne et de vanille.
EN BOUCHE, il mêle dans une belle élégance des arômes boisés à des notes gourmandes de vanille et de caramel. Des arômes qui peuvent varier d’un flacon à l’autre et qui ne font que souligner le caractère unique du produit.

CONSOMMATION : pur ou “on the rocks”, il se marie également très bien avec des recettes de cocktails classiques comme le Old Fashioned.

PRIX : 31€ (disponible en GMS et chez les cavistes à 45€)

Jack Daniel’s Single Barrel Rye : 

Le Whiskey “Rye” est composé à plus de 51% de Seigle et doit être produit en Amérique pour avoir cette appellation (vous n’aurez jamais de Rye d’Ecosse par exemple). Celui de Jack Daniel’s a été un véritable coup de cœur pour une personne comme moi qui adore les épices. On sent tout de suite qu’il a quelque chose de spécial, un peu plus de corps que les autres breuvages (selon moi). Le profil olfactif réalisé lors de l’atelier précédent la dégustation a au contraire révélé que je n’aimais pas les odeurs seules qui composaient ce Rye Whiskey, mais une fois celles-ci toutes mélangées elles m’ont tout de suite séduite !

3 nouvelles références rejoignent les Single Barrel de Jack Daniel's - une collection premium qui détonne avec ce que l'on sait de Jack Daniels

COMPOSITION – Seigle : 70% | Maïs : 18% | Orge : 12%
AU REGARD, il dévoile une robe délicatement ambrée.
AU NEZ, on y décèle des arômes de fruits mûrs mélangés à des notes boisées de chêne.
EN BOUCHE, ce sont des notes délicates de vanille et de caramel qui se dévoilent progressivement avec une finale épicée et poivrée d’une belle longueur en bouche.

CONSOMMATION : Idéal en cocktail comme le Manhattan ou le Vieux Carré dans lesquels il révèle à merveille ses arômes fruités et épicés. Il peut aussi se déguster pur ou sur glace dans un verre à fond plat.

PRIX : 51€ (disponible chez Nicolas et La Maison du Whisky)

Jack Daniel’s Single Barrel Proof : 

Cette dernière découverte est celle que j’ai le moins su apprécié car ce Single Barrel est extrêmement fort en alcool. Titré à 64,5%, on sent l’alcool dès la première inspiration sans parler de la première gorgée. Je préfère laisser cette découverte aux puristes en quête d’une expérience inédite et qui souhaite découvrir une facette plus “cow-boy” de Jack Daniel’s.

COMPOSITION – Maïs : 80% | Orge : 12 % | Seigle : 8%
AU REGARD, Single Barrel Barrel Proof dévoile une robe dense et ambrée.
AU NEZ, il étonne avec des notes douces de sucre brun d’une belle complexité.
EN BOUCHE, il est tout en rondeur avec des arômes de vanille crémeuse et d’épices aux reflets profonds.

CONSOMMATION : Idéal dégusté pur ou sur glace.

PRIX : 80€ (disponible chez les cavistes)

Musée du Parfum de Paris – 73 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *