Malaisie – Cameron Highlands et ses champs de thé

Paysans en train de travailler dans un champ de thé, Boh Tea Estate, Cameron Highlands, Malaisie

Pour une pause dans l’univers des plages, de la farniente et de l’héritage colonial, RDV aux Cameron Highlands ! Perché dans les montagnes et les plantations de thé, vous serez au calme mais aussi au frais ! Nous avons perdu environ 15 degrés, et le soir ma petite doudoune poids plume était plus que bienvenue !

Nous nous y sommes rendus après notre étape à Penang, via un car qui nous a déposé dans une gare routière, pour ensuite prendre deux petits vans à deux endroits différents, afin de nous faire déposer à Cameron Highlands. Près de 6h de route ont été nécessaires pour y arriver !

Où dormir à Cameron Highlands ?

Si vous pouvez réserver au plus proche de la gare routière de Tanah Rata, faites-le ! Nous avons fait l’erreur de réserver un hôtel à Kea Farm soit après Tanah Rata, résultat : taxi cher (20RM par trajet soit 5 euros), peu de restaurants ouverts nous étions obligés de redescendre à Tanah Rata à chaque fois (du coup, cela nous a plombé le budget journalier).

Que dire de Tanah Rata ? Il s’agit d’une ville un peu morte et digne d’un film type “Shining” ou “Budapest Hotel”, une odeur d’humidité et de cave ambiante nous envahis les narines et les habitants semblent perdus dans leurs regards. Il y avait très peu d’informations correctes à la gare routière et nous avons du batailler pendant plusieurs heures afin de trouver le bon car pour aller à Khota Baru alors qu’il n’y avait que des cars pour les Perenthians, ce qui nous faisait perdre une nuit d’hôtel déjà payée)… Bref un séjour qui aurait pu tourner au cauchemar mais qui a été sauvé par notre visite des environs le lendemain ! Grâce à un ange gardien et la gentillesse de la dame qui a eu la gentillesse d’appeler notre hôtel aux Perenthians afin d’avancer notre arrivée d’une journée et de décaler notre nuit à Khota Baru, nous avons pu être rassurer sur la suite du séjour mais aussi profiter des Highlands.

Que faire à Cameron Highlands ?

Très franchement, pas grand chose hormis les visites des serres, des plantations de thé et repartir avec des cactus !

Les fermes de culture :

La région est très friande de la culture sous serre et hors-sol des fraises. Les “strawberry farms” comme ils les appellent, ne sont que des “attrapes-touristes” car même si l’ont peut ceuillir soit même ses fraises et repartir avec, il faut venir au bon moment au risque de ne voir que peu de fruits sur place. Cela a été notre cas. Un peu déçu également par les desserts proposés dans la ferme de fraises que nous avons visités… Seule chose vraiment sympa à faire, est de visiter les cultures de succulentes et de cactus ! Etant une grande fan, je n’ai pu m’empêcher de repartir de Malaisie avec une dizaine de plantes ! Pas pratique à transporter (sachant que nous avions encore quelques étapes à faire avant de rentrer à Paris), mais ma passion n’a pas de limite ! (les plantes ont tout de même survécu pendant 2 ans après être revenu à Paris !).

Boh Tea Estate et la Mossy Forest :

Notre guide rencontré sur place, nous a fait visiter la Mossy Forest et des chemins aux alentours, visite qui s’est poursuivie par la dégustation de thé à la Boh Tea Estate. Cette excursion était sympathique car nous avons pu nous aventurer dans des sentiers non accessibles par le grand public et découvrir des anecdotes et des histoires sur la région, la culture du thé, les plantes médicinales et surtout découvrir la passion de notre guide pour sa terre natale.

La visite d’une demi-journée, se poursuit avec la halte touristique du Boh Tea Estate, une véritable institution dans le coin. C’est une plantation de thé assez énorme qui propose des tours avec guides afin de tout savoir sur les plantations de thé, le fonctionnement, de la feuille de thé au sachet final… Vous saurez absolument tout du processus de fabrication.

Nous étions arrivés après le début du tour donc nous avons fait le choix de nous poser au salon de thé et de déguster de délicieuses patisseries et différentes variétés de thé rouge. Malheureusement les cultures ne sont pas du tout bio et nous aons pu apercevoir des paysans qui aspergeaient les plantations d’engrais et de pesticides, ce qui ne m’a pas empêché de repartir avec quelques boites de thé mais très clairement, on ne se parle pas du tout de thé de grandes qualités. Nous sommes bien loin des thés Mariages Frères ou autres marques prestigieuses mais nous sommes plutôt plus proche des thés Lipton… Mais cela ne nous a pas empêché de découvrir les moindres recoins de cette plantation, de prendre connaissance de l’exposition permanente, de déguster de délicieuses pâtisseries et surtout de faire une pause dans toute cette verdure.

Le lendemain, nous nous mettons en route vers les Perenthians !

Pour le reste des articles, découvrez le  Cityguide Malaisie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *