Tour d’horizon du Pineau des Charentes

Tout savoir sur le Pineau des Charentes

Tout savoir sur le Pineau des Charentes, ses cépages, sa fabrication, sa conservation et sa consommation !

Après ma sélection de Vins de Noël, je me devais de vous en dire plus sur le Pineau des Charentes car je suis tombé sous le charme de cette appellation de Vins de liqueur, si riche en histoire et variétés.

Je vous emmène donc avec moi aujourd’hui, à la découverte de ce vin régional si méconnu.

Le Pineau des Charentes, c’est quoi au fait ?

Le Pineau des Charentes est ce que l’on appelle un vin de liqueur. Pour obtenir ce vin, nous n’allons pas passer par un procédé de récolte de raisin classique suivi d’une fermentation, mais il s’agira plutôt de mutage (un mélange) de jus et de moût de raisin (3/4) ajouté à de l’alcool pur (1/4).

Dans le cas du Pineau des Charentes, le jus et le moût du raisin sont ajoutés au distillat de Cognac puis le tout repose pendant quelques mois en barrique de chêne. Les proportions sont importantes afin d’éviter une fermentation et ainsi conserver toute la jeunesse et la sucrosité du fruit.

La durée variant en fonction des Pineau que l’on souhaite produire, car il en existe de plusieurs sortes.

L’Appellation du Pineau des Charentes se concentre essentiellement dans le vignoble de Cognac (80 000 hectares dont 3 000 réservés au Pineau), couvrant la Charente et la Charente-Maritime (et quelques communes en Dordogne et dans les Deux-Sèvres). Pour respecter le cahier des charges de l’Appellation, tous les ingrédients du Pineau des Charentes doivent provenir de la même exploitation viticole.

Les producteurs de Pineau sont producteurs de Cognac mais tous les producteurs de Cognac ne font pas du Pineau !

Depuis 1935, le Pineau des Charentes est reconnu comme un vin de liqueur d’appellation d’origine et obtient 10 ans après, le statut d’A.O.C.

Comment est né le Pineau des Charentes ?

Le Sud de la France est bercé par la viticulture depuis le passage des Romains. Le vignoble de Cognac s’est d’abord implanté à Saintonge dès le IIIème siècle, puis s’étend vers l’Aunis et l’Angoumois.

Grâce à la rapide acquisition de notoriété de la ville de Cognac et des ports implantés tout au long de la Charente, le vignoble prospère et se développe via le commerce des vins, exportant ses tonneaux vers le Nord de l’Europe.

Comme la plupart des produits d’exception, un accident est souvent la base de ces découvertes (le financier, le Saint-Honoré, la tarte tatin, le chocolat Dulcey…). Le Pineau des Charentes n’échappe pas à la règle.

Même si son origine est incertaine, il est dit dans la région qu’il a été crée en 1589 par un vigneron ayant fait tomber du moût et du jus de raisin dans une barrique contenant de l’eau-de-vie de Cognac et l’a remisé au chai pour un vieillissement de 2 ans. Ce n’est qu’à la fin de celle-ci qu’il se rendit compte de son erreur, créant ainsi le Pineau des Charentes.

Comment fait-on du Pineau des Charentes ?

Pour faire un bon Pineau, il n’y a pas de secret, il vous faudra du talent, de la patience, la météo de votre côté et surtout beaucoup d’amour et de savoir-faire. Ce n’est pas pour rien qu’il a une renommée internationale !

Les 5 étapes de vinification

  • Les vendanges : récolte à partir de la fin du mois de septembre et durent environ 1 mois.
  • Le pressurage : Les moûts de raisins sont pressurés sitôt la récolte terminée pour les Pineau Blancs. Pour les Pineau Rouges et Rosés, une phase de macération est nécessaire pour l’obtention de la couleur.
  • Le mutage* : Les moûts de raisins sont mutés avec l’eau-de-vie de Cognac titrant au moins à 60 % volume et âgée au moins d’un an afin d’interrompre le processus de fermentation. À cette étape, le Pineau titre entre 16 % et 22 % d’alcool.
  • Le vieillissement : Le Pineau des Charentes doit vieillir obligatoirement en fûts de chêne pour le développement des arômes tertiaires, typiques du bois.
  • La mise en bouteille : tout est dans le titre et est obligatoirement faite dans la région.

Mutage* (vin muté) : opération qui consiste pour les vins doux naturels (VDN) à arrêter artificiellement (et au bon moment) la fermentation par ajout d’alcool vinique neutre. En stoppant la fermentation, on préserve une certaine quantité de sucre dans le vin. Ainsi, par l’ajout de 5 % à 10 % d’alcool pur, les sucres ne sont plus totalement transformés en alcool. Résultat : des vins à forte teneur en alcool (15 % à 18 %) alors qu’ils conservent une grande partie des sucres naturels du raisin.

Source : dico du vin

Le vieillissement en barrique de chêne

Les Blancs ont un vieillissement de 18 mois minimum (dont 12 sous bois), tandis que les Rouges et les Rosés n’ont besoins que de 12 mois minimum (dont 6 sous bois).

Les Vieux et Très Vieux Pineau ont un vieillissement plus important, de 5 et 10 ans, respectivement afin de permettre la création des arômes oxydatifs de Rancio*.

Un Pineau ou des Pineau ?

Tout savoir sur le Pineau des Charentes : cépages, fabrication, vieillissement, embouteillage.

Il existe aujourd’hui 3 couleurs de Pineau et 3 âges différents. Jeune, Vieux et Très Vieux. Petit tour d’horizon des cépages qui composent les Pineau des Charentes et leurs caractéristiques organoleptiques.

Pineau Blanc, Vieux et Très Vieux

12 cépages composent les Pineau Blanc dont certains que l’on peut retrouver dans les vins moelleux comme le Monbazillac : l’Ugni Blanc, Folle Blanche, Colombard, Sémillon, Sauvignon, Montils, Meslier Saint-François, Jurançon Blanc, Merlot Blanc, Merlot noir, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc.

Pineau Blanc : un nez intense et élégant, d’une belle complexité, des notes de fleurs de vignes subtilement complétée par de la pêche, de la prune fraîche, de la figue et des fruits secs (amande, pruneau, pâte de coing). On peut également identifier de la vanille et du miel en fin de bouche.

À l’œil, on a une robe allant du jaune paille au laiton avec des reflets profonds, on a presque les 50 nuances de Pineau Blanc…

En bouche, le vin englobe toutes les papilles de sa gourmandise et de sa sucrosité. Chaque fruits notés en nez se révèlent petit à petit à la dégustation, exprimant une grande richesse aromatique.

Accords Mets & Vins : Le Pineau Blanc s’accorde parfaitement avec des volailles en sauce, des poissons exotiques et épicés, ainsi qu’avec des desserts aux fruits jaunes comme l’ananas.

Pineau Blanc Vieux et Très Vieux : Les Pineau Vieux et Très Vieux bénéficiant d’un vieillissement plus important, ont le temps de développer une puissance aromatique incomparable et des caractéristiques organoleptiques appelé le Rancio*.

En bouche, on assiste à une symphonie maîtrisée de miel, vanille, cannelle et notes de noix.

Rancio* : (mot qui vient du vieux provençal ransa, flétri, fané) est la conséquence d’un élevage oxydatif (synonyme de madérisé). Cette oxydation ménagée, recherchée par le producteur ou l’éleveur de vins doux naturels est différente de l’oxydation accidentelle qui casse le vin. Elle donne des arômes très évolués de noix, de torréfaction, de pruneau et autres fruits à noyau cuits.

Dico du vin

Accords Mets & Vins : Le Vieux et le Très Vieux Pineau Blanc s’accordent très bien avec du foie gras ou bien avec des fromages persillés (sur une tarte fine à la poire et bleu par exemple ?). C’est un véritable bonheur avec du Stilton aussi !

Pineau Rouge et Rosé, Vieux et Très Vieux

4 cépages seulement composent le Pineau Rouge et le Rosé : le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc, le Malbec et le Merlot Noir.

Mais quelle est la différence entre les 2 couleurs ? Tout simplement la durée et le procédé de macération du producteur !

Pineau Rouge et Rosé : au nez, les fruits rouges attaquent intensément les narines. La gourmandise de la framboise, du cassis et de la cerise est bien là, elle se poursuit longuement en bouche.

Accords Mets & Vins : Idéal avec les fromages frais à l’apéritif, le sésame et les mets à base de cacao ou de fruits comme le melon, la quetsche, la prune ou les agrumes.

Pineau Rouge & Rosé, Vieux et Très Vieux : les notes sont boisées, plus confites et tendent plus vers la chaleur du cacao et des épices.

Accords Mets & Vins : Pour apprécier les arômes complexes des Pineau Vieux et Très Vieux

Comment apprécier et conserver le Pineau ?

Le Pineau se déguste frais entre 8 et 10 °C dans un verre tulipe ou un verre à vin de dégustation, afin de laisser les arômes s’exprimer. À l’apéritif, vous pouvez également y ajouter un glaçon et un zeste de citron !

Le Pineau des Charentes se conserve debout, au frigo ou en cave. Pour information, le vin de liqueur ne vieillit pas en bouteille donc il n’y a pas d’intérêt particulier à le conserver longtemps en cave, il est donc bon de le déguster sans plus attendre…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.


Laissez un petit mot